Un comportement positif pour un changement profond et durable.

Dans notre quête de réussite, le premier pilier du succès est l’écoute.

Pourquoi l’écoute ?

Cela peut sembler étrange de faire reposer notre démarche sur une base aussi inattendue.

Et pourtant… L’écoute est à la base de tout. Parler est un besoin mais écouter est un art.

Dans l’échange, qu’est-ce qui est plus important  : Exprimer son point de vue, ou recueillir celui de l’autre ?

Si nous savons écouter efficacement, nous pouvons changer positivement de nombreux aspects de notre vie:

  • L’écoute efficiente nous permet d’optimiser le nombre de messages que nous retenons lors des conversations. Nous pouvons ainsi augmenter nos connaissances.
  • Elle nous aide à améliorer nos relations: bien communiquer, c’est d’abord savoir écouter. Si notre interlocuteur ressent que nous l’écoutons avec attention, il s’ouvrira davantage.
  • Si l’on développe notre faculté d’écoute, on apprendra à mieux s’écouter soi-même: grâce à l’écoute active, nous développons une attitude d’empathie qui nous aide à aborder les situations vécues au quotidien avec plus de calme et de recul.

Développer l’écoute active nous permet d’améliorer notre attitude au quotidien.

Grâce à elle, nous pouvons constater très vite des changements dans notre vie!

Pour développer une écoute efficace, il importe de modifier certains de nos comportements.

Est-ce qu’en commençant par écouter plus attentivement les autres, nous pourrions par la suite mieux nous en faire comprendre ?

 « Aujourd’hui on ne sait plus parler, parce qu’on ne sait plus écouter. La conversation est un jeu de sécateur, où chacun taille la voix du voisin aussitôt qu’elle pousse.» Jules Renard

 
Comment développer l’écoute active?
 

Lorsque l’on écoute, ce n’est pas parce que l’on n’a rien à dire, c’est parce que l’on est prêt à entendre ce que l’on nous dit. 

Pour écouter en prêtant toute l’attention requise aux messages qui nous sont adressés, plusieurs attitudes sont envisageables :

– Se concentrer. Ne pas penser à autre chose qu’à ce que nous  écoutons. Parfois, lorsque notre interlocuteur s’exprime, nous sommes plus concentrés sur ce que nous allons lui répondre que sur ses paroles. Discipliner son esprit est une règle importante pour développer l’écoute active. Une étude américaine a mis en évidence que le taux de déperdition dans une communication verbale peut aller jusqu’à 90 %, le récepteur ne percevant plus que 10 % du message exprimé.
 
 
 
Quand vous ne vous sentez pas écouté par votre entourage, quel sentiment cela provoque-t-il en vous? Quel est votre réaction?
 

– Essayer de faire abstraction de nos préjugés. Il y a une grande différence entre les messages tels que nous voulons les transmettre et les messages tels qu’ils sont reçus in fine. Nous entendons souvent la parole des autres à travers le prisme de nos valeurs, de notre culture, de notre regard. Or, si nous laissons de côté nos préjugés et que nous ouvrons nos oreilles et nos yeux pour entendre le contenu du message que l’on veut nous faire passer, nous découvrirons des idées que nous ne soupçonnions pas, trop engoncés que nous étions dans le carcan de notre propre vision.

l'écoute active participe à la réussite

Source : Copyright La Vie Epanouie

– On n’intervient pas. C’est parfois un exercice difficile que de laisser son interlocuteur parler sans rebondir sur ses propos, mais c’est la meilleure façon de lui laisser exprimer pleinement ses idées. Nous pouvons intervenir, réagir,  par la reformulation et le questionnement.

– Reformuler les propos entendus en prêtant une grande attention aux émotions exprimées par le langage corporel de notre interlocuteur. L’écoute se fait ainsi globale: intonations, mots, regards, gestuelle, sentiments, tout peut faire sens.

– Questionner la personne que nous écoutons. Il y a deux types de questionnement: les questions ouvertes et les questions fermées. Les questions fermées attendent une réponse simple: « Oui » ou « Non ». Elles ne sont pas très productives dans la relance de la discussion. Les questions ouvertes sont celles que l’on utilise dans le cadre de l’écoute active. Lorsqu’on les pose, elles ouvrent le champ à la personne pour qu’elle nous explique les choses à sa façon. Dans l’écoute active, on ne cherche pas à écouter que ce que l’on a envie d’entendre, ce qui va dans notre propre sens. Au contraire, on reste attentif au message que l’autre veut nous faire passer, dans toute sa complexité.

Quels sont les avantages de l’écoute active?

Adopter l’écoute active, c’est opter pour une relation gagnant-gagnant, d’égal à égal. Celui qui écoute s’enrichit. Il découvre de nouvelles façons de penser, s’ouvre sur son environnement, en apprend davantage sur des conceptions qu’il n’aurait pas imaginées, tandis que celui qui est écouté a la sensation d’avoir vraiment été entendu et compris.

Lors d’une discussion, avons nous toujours à cœur d’entendre notre interlocuteur ?

Lorsque nous ne nous sentons pas jugés, nous nous sentons en confiance. Nous avons le sentiment d’avoir été écouté et respecté. Les relations que nous bâtissons dans ce cadre sont plus sincères. En tant qu’auditeur, nous aurons le sentiment d’avoir aidé la personne située en face de nous par notre simple présence bienveillante.

Un poème à méditer

J’ai composé un poème sur le thème de l’écoute. Je vous propose de le lire, peut-être vous fera-t-il découvrir d’autres horizons:

L’espoir de l’écoute

Veux-tu une Vie plus Épanouie?

- Je vais découvrir les 10 stratégies pour devenir plus heureux 

- Les  7 étapes clefs pour être moins stressé

- La stratégie à adopter pour devenir la meilleure version de moi-même! 

Oui, je veux rejoindre le mouvement des passionnés qui veulent vivre une vie plus épanouie !

 

You have Successfully Subscribed!