Qu’est-ce que le pollen ?

Le pollen est un aliment très utilisé en médecine chinoise et en phytothérapie. Il agit comme un puissant stimulant sur le système de défense du corps humain.

Les apiculteurs le récoltent dans les ruches des abeilles. Il s’agit de petites pelotes constituées d’un ensemble de graines (qui sont en fait les éléments reproducteurs mâles d’une plante) agglomérées sous forme de petites boules. Le pollen se dépose sur les pattes des abeilles lorsqu’elles se posent de fleur en fleur. Pour pouvoir facilement transporter le pollen jusqu’à leur ruche, elles en recouvrent les graines de petites gouttes d’un suc qu’elles régurgitent, principalement constitué d’un nectar de fleurs qu’elles ont préalablement prélevé dans la ruche. Le pollen se charge alors de bactéries qui augmentent leurs propriétés bénéfiques pour la santé. Lorsqu’une abeille termine son travail de récolte, d’une fleur à l’autre, elle observe une position stationnaire dans les airs, durant laquelle elle frotte ses pattes les unes contre les autres. Se forment alors les petites pelotes de pollen, que les abeilles transportent ensuite jusqu’à la ruche pour s’en nourrir.

Quelle est la différence entre le pollen, le miel, la gelée royale, la cire et la propolis?

Tous ces éléments sont produits par les abeilles, mais ils sont tous différents, ayant chacun une composition et des usages qui leur sont propres.

  • La gelée royale : C’est une substance produite par les abeilles ouvrières d’une ruche en vue de nourrir les larves et la reine.
  • Le miel : C’est la nourriture destinée aux abeilles. Il est le produit du nectar des fleurs et du miellat (sécrété par les pucerons), récolté par les abeilles et transformé par les enzymes de leur estomac en glucose et en fructose.
  • La propolis est un matériau recueilli par les abeilles à partir de certains végétaux. C’est un mélange constitué de diverses résines végétales, de cire et de leur propre salive. Cette résine végétale est utilisée par les abeilles comme mortier et comme anti-infectieux pour assainir la ruche.
  • La cire est sécrétée par les abeilles à miel pour construire les rayons à miel.

Et les allergiques au pollen, alors ?

Mais alors, de quoi parle-t-on quand on évoque l’allergie aux pollens ? Si l’on reprend sa définition, le pollen est cet ensemble de petites graines, éléments reproducteurs mâles d’une plante, qui sont très volatiles. Ils peuvent être ainsi disséminés par le vent, ou transportés par un animal ou par des insectes.

Pour comprendre la notion d’allergie au pollen, il est important d’établir une distinction entre deux grandes familles de pollens. Il y a donc les pollens entomophiles, alimentaires, qui sont récoltés par les abeilles. Les insectes opèrent une certaine sélection des pollens à récolter : ils ne collectent pas le pollen de n’importe quelle fleur. Les insectes choisissent des pollens qui apportent le plus de micro-nutriments très importants pour leur alimentation. De plus, comme dit plus haut, les abeilles agglomèrent les petits tas de pollens qu’elles transportent en y régurgitant quelques gouttes du nectar des fleurs qu’elles viennent de récolter.

Les pollens collectés par les abeilles n’ont donc pas la même composition que ceux qui sont portés par les vents : Ils sont lourds, collants, nutritifs, alors que les autres pollens, dits anémophiles, ont une structure légère, très dispersable. Ce sont eux qui sont en cause dans les allergies au pollen.

Il faut cependant souligner que les allergies sont dues avant tout à un affaiblissement de notre système immunitaire, c’est pourquoi on en voit de plus en plus : La fragilisation de notre écosystème intestinal par la consommation d’aliments raffinés et riches en conservateurs nous rend beaucoup plus sensibles aux phénomènes allergisants.

Les personnes allergiques au pollen anémophile peuvent sans aucun problème consommer le pollen récolté par les abeilles. Dans ce cas-là, je recommande de privilégier le pollen de ciste, car il est plus riche en vitamine E.

Bien entendu, en cas de terrain allergique, il faut toujours consulter un médecin avant de consommer du pollen, mais procéder à une cure au début du printemps peut être un bon moyen pour contrer les allergies.

Dans ce cas, commencez avant tout par procéder à un test : Gardez en bouche l’équivalent d’une cuillère à soupe de pollen durant une dizaine de secondes. Si la muqueuse buccale réagit (augmentation du volume, coloration), ne poursuivez pas le traitement. Certains terrains très allergiques peuvent parfois mal réagir au pollen, mais pour les autres, cela peut être un excellent moyen de se débarrasser des effets allergènes néfastes.

Dans ce cas, je recommande de consommer une cuillère à soupe de pollen frais à chaque repas et de poursuivre cette cure pendant un an. Si pendant les dix premiers jours du traitement vous avez l’impression de connaître une aggravation de vos symptômes allergiques, il faut absolument poursuivre le traitement : c’est le signe que la cure fait son effet.

La composition du pollen :

La composition du pollen d’abeilles varie d’une ruche à l’autre. Cependant, on peut lister une série de principes actifs que l’on retrouve en plus ou moins grande quantité dans l’ensemble des différents pollens : Antibiotiques, antioxydants, enzymes, glucides, lipides, probiotiques, nombreux minéraux (calcium, fer, magnésium, phosphore, potassium, sélénium, …), protéines, acides aminés essentiels, vitamines des groupes A, B (B1, B2, B3, B5 , B6, et B9 ou acide folique) C, et E, phytostérols, etc.

Pourquoi le pollen est-il un aliment exceptionnel?

Ce qui importe, dans les minéraux, les vitamines, les micro-nutriments que nous consommons, ce n’est pas leur quantité, mais bien la qualité de leur provenance.

On pourrait penser qu’il serait plus simple d’ingurgiter quelques capsules de compléments alimentaires pour remplacer l’ensemble des vitamines et des oligo-éléments dont nous avons besoin.

Or, ce n’est pas du tout le cas ! Juxtaposition d’éléments à l’intérieur d’un complément alimentaire ne veut pas dire optimisation des effets bénéfiques. Alors que dans un produit naturel, chaque composant de l’aliment ou de la plante entre en synergie avec l’autre, pour un effet-santé démultiplié.

C’est le cas pour le pollen dans des dimensions assez extraordinaires.  Par exemple, dans le pollen, le fer est accompagné de toutes les substances permettant sa fixation et l’optimisation de son action par l’organisme. De même, la présence conjointe de vitamine E et de sélénium démultiplie-t-elle leurs effets sur notre santé.

Alors que chimiquement la présence simultanée de nombreux antioxydants peut-être dangereuse, au sein d’un milieu tel que le pollen, les divers antioxydants ne sont pas en compétition mais en synergie, les uns renforçant les autres.

D’autre part, si le pollen n’apporte pas directement de vitamine D, les micro-nutriments qu’il contient vont favoriser la synthèse de cette vitamine par le corps.

Les effets du pollen sur la santé :

 

  • Stimulant de l’organisme ;
  • Prévention des infections ;
  • Euphorisant ;
  • Fortifiant ;
  • Reconstituant ;
  • Rééquilibrant fonctionnel ;
  • Lutte contre les mycoses intestinales ;
  • Anti-allergène ;
  • Effet de protection de la muqueuse intestinale ;
  • Effet sur l’asthénie ;
  • Lutte contre la constipation ;
  • En cure préventive, prévention des allergies saisonnières ;
  • Stimulant du transit, etc.

Le saviez-vous? En consommant régulièrement du pollen frais, vous vous protégez contre les piqures de moustiques ! Le pollen agit comme répulsif contre ces dérangeants insectes !

Le pollen est un aliment puissant, qui joue un grand rôle sur notre santé. Il a un effet antibiotique très net, mais il permet également de stimuler les défenses immunitaires de l’organisme.

Le pollen permet de lutter efficacement contre la fatigue, qu’elle soit physique ou intellectuelle ; il permet d’augmenter les performances de l’organisme et aide à améliorer la mémoire, surtout chez les personnes matures.

Il est particulièrement recommandé aux personnes fatiguées, fragilisées, en convalescence ou âgées, car il aide l’organisme à se rétablir. 

Il est conseillé aux femmes ayant un désir d’enfant de consommer du pollen frais, et plus particulièrement du pollen de saule, très riche en vitamine B9 (ou acide folique) qui permet de prévenir les malformations du fœtus. La prise de pollen peut se poursuivre post-accouchement et même durant l’allaitement. Dans ce cas, un pollen de châtaigner ou un pollen de toutes fleurs suffit.

L’effet alcalinisant du pollen en fait un excellent correcteur de terrain reconnu par la plupart des écoles de naturopathie : Il permet de contrecarrer les effets acidifiants des produits de type viande ou laitages.

En outre, le pollen frais contient des ferments lactiques, ce qui est très bon pour la flore intestinale.

Bien choisir son pollen :

La richesse du pollen ne vient pas de son mélange, mais du choix judicieux du pollen adapté à telle ou telle catégorie de personne (en fonction du sexe, de l’âge, des pathologies déclarées, du terrain génétique, etc.) Pour vous aider dans votre choix, voici un tableau reprenant la liste des principaux pollens et leurs vertus :

les bienfaits des différents types de pollen

Licence Creative Commons
« Les vertus des différents types de pollen » de La Vie Epanouie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à https://www.lavieepanouie.com/wp-content/uploads/2016/03/untitled-infographic.jpg.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à https://www.lavieepanouie.com/me-contacter/.

Recommandations d’utilisation et mise en garde :

  • Combien de pollen faut-il consommer chaque jour ? Une grosse cuillerée à soupe pèse 15 grammes. On peut en consommer cette quantité au quotidien, sachant que l’on peut facilement doubler voire tripler cette dose sans risques pour la santé.

Le pollen a de nombreux effets bénéfiques sur notre santé, mais cela n’en reste pas moins un aliment, et pas un médicament. Il est sans effets secondaires.

Pour bénéficier au mieux de tous ses effets positifs, je vous conseille de le savourer en le mélangeant dans un grand bol de salade de fruits frais le matin.

  • Pour vous aider à relancer votre organisme et pour vous permettre de retrouver pleinement tout votre potentiel physique, je vous conseille de procéder à une cure de pollen. Dans ce cas, prenez une à deux cuillères à soupe de pollen chaque jour pendant trois semaines.

On peut consommer du pollen durant toute sa vie et en continu, mais je vous conseille de toujours commencer par faire une cure dans un temps limité pour essayer le produit et pour comprendre quel pollen vous convient le mieux.

La prise en continu du pollen est souhaitable pour les personnes âgées ou fragilisées.

  • Peut-être trouverez vous plus facilement du pollen sec en bocal que du pollen frais. Néanmoins, je vous le déconseille. Une fois séché, le pollen perd une grande partie de ses propriétés.
  • Pour un enfant, ne commencez à ne leur donner du pollen que lorsque leur alimentation est déjà très variée. Un enfant allaité par une maman consommant du pollen bénéficiera de toutes façons de tous les micronutriments présents dans cet aliment car ils passeront dans le lait.

Les effets du pollen sur les enfants peuvent être spectaculaire, car il leur permet de combler de nombreuses carences, ce qui modifie leur comportement : Ainsi, un enfant agité, nerveux et au teint pâle deviendra-t-il plus calme et il retrouvera de jolies joues roses.

Attention cependant : il ne faut JAMAIS manger du pollen sans consommer autre chose en même temps, ne serait-ce qu’un fruit.

  • Il est déconseillé de mettre du pollen dans un yaourt ou dans du lait, car cela lui fait perdre une partie de ses antioxydants. En revanche, une grande synergie fonctionne avec les fruits ou avec le soja (pour les adultes seulement).

Vous pouvez manger du pollen avec un fruit en milieu de matinée ou d’après-midi, quand l’estomac est vide. Vous pouvez aussi choisir de prendre du pollen dans une soupe de légumes juste avant le coucher. Le pollen ne contient pas assez de vitamine C pour vous empêcher de bien dormir.

Et pour en savoir plus, je vous invite à découvrir ce documentaire, très complet et absolument passionnant : 

Veux-tu une Vie plus Épanouie?

- Je vais découvrir les 10 stratégies pour devenir plus heureux 

- Les  7 étapes clefs pour être moins stressé

- La stratégie à adopter pour devenir la meilleure version de moi-même! 

Oui, je veux rejoindre le mouvement des passionnés qui veulent vivre une vie plus épanouie !

 

You have Successfully Subscribed!