Vous vous sentez fatigué, stressé, épuisé? Vous sentez que vous n’êtes pas au maximum de vos capacités, que vous ne donnez pas tout ce que vous avez à donner?

Avez-vous pensé à arrêter le sucre? Je parle d’expérience. Le jour où j’ai supprimé le sucre de mon alimentation, ma vie a changé.
Je n’exagère en rien.

Bien souvent, dans la vie, nous pourrions changer beaucoup de choses, nous pourrions transformer notre existence si nous prenions la peine de mettre en place des petites choses, de ces petits riens qui font tout.

Arrêter le sucre fait partie de ces petits changements qui ont de grands effets.

Et si vous ne voulez rater aucun de mes articles et être prévenu des nouveautés sur ce site, je vous invite à vous inscrire ici :

Trop de sucre

Je l’avais évoqué dans un autre article expliquant comment j’ai arrêté le sucre artificiel, le sucre est partout. Dans les plats industrialisés, dans les crudités en boîte, dans les conserves, dans les sauces du commerce, et bien sûr, également dans ces desserts et ces pâtisseries que nous aimons tellement ! Les sucres sont ajoutés dans tous les produits transformés. Arrêter le sucre, c’est donc aussi un retour aux sources.

Mais alors, il doit être difficile d’arrêter le sucre? Pas tellement. Il y a une période de sevrage à passer, mais une fois que l’on s’y habitue, il existe de nombreuses solutions pour vivre sans sucre sans avoir l’impression de se priver au quotidien.

Mais avant tout, il y a un secret pour réussir efficacement son sevrage du sucre. C’est la mo-ti-va-tion. Le secret, pour changer son alimentation, c’est de savoir pourquoi on le fait et tous les bienfaits que l’on va en retirer.

Laissez-moi donc vous expliquer en quoi l’arrêt du sucre changera votre vie.

Décrochez du sucre pour changer votre vie

des fruits pour une vie sans sucre

Quels sont les méfaits du sucre ? La liste est longue !

L’addiction aux sucres provoque entre autres :

  • De la fatigue chronique
  • Des problèmes émotionnels
  • Du stress
  • Un renforcement de l’hyperémotivité (surtout chez les femmes)
  • La fibromyalgie
  • Des douleurs diverses et chroniques
  • Un affaiblissement général du système immunitaire
  • Le syndrome de l’intestin irritable
  • Des maladies auto-immunes
  • Le cancer
  • De l’hypertension
  • Du cholestérol
  • Du diabète
  • Des maladies cardiovasculaires
  • Des reflux acides
  • Des problèmes hormonaux
  • Des problèmes d’érection
  • Des mycoses et infections aux Candida
  • Des troubles de la mémoire
  • Chez les enfants, des troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité (ADHD ou TDAH).

Dans un article paru dans la revue Nature le 2 février 2012, trois scientifiques de l’université de Californie, ont souligné à quel point la consommation excessive de sucre et ses effets sur la santé publique peuvent être comparés à une épidémie. De plus en plus, ont établit des liens entre consommation de sucre et augmentation de certaines maladies comme le diabète, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, les cancers, etc.

Les troubles liés à une mauvaise alimentation trop sucrée favoriseraient ce type de maladies, qui provoquent chaque année plus de 35 millions de morts par an dans le monde, soit plus que les maladies infectieuses.

Arrêter le sucre, c’est donc reprendre le contrôle sur son corps, sur ses émotions et sur sa vie. C’est reprendre le contact avec notre vraie personnalité, notre vrai moi, sans que nos réactions ni notre état physiologique ne soient déformés par les ravages que cause une mauvaise alimentation.

Le sucre modifie nos humeurs, il augmente le taux de sucre dans le sang (glycémie), provoque un pic d’insuline, favorise le stockage des graisses dans tout l’organisme (et donc l’obésité). La mémoire, les dents, les gencives, la peau : tout notre organisme est affecté par la consommation du sucre. En fait, en consommant du sucre, nous accélérons le processus de vieillissement de l’ensemble de notre corps (et même de notre cerveau !).

Décrocher du sucre, c’est aussi retrouver le meilleur de votre forme, un dynamisme et une énergie qui vous aideront à vivre mieux, en meilleure santé et avec un moral au top.

Addictions au sucre

Etes-vous addict au sucre ? Laissez-moi vous décrire la journée ordinaire d’une personne addict au sucre sans le savoir. Lucie (son prénom a été changé) a été une de mes coachées. Elle m’a demandé d’intervenir pour l’aider à bannir le sucre de son alimentation quotidienne. Avec son accord, voici son histoire :

Lucie se lève chaque matin avec la sensation de ne pas avoir assez dormi et d’être encore très fatiguée. Elle ouvre les yeux avec difficulté. La douche la réveille à peine. Elle se prépare un petit café dans lequel elle met deux morceaux de sucre, comme d’habitude. Sur le coup, cette boisson chaude au goût délicieusement sucré lui fait du bien. Mais bien vite, le stress du matin fait disparaître cette courte sensation : il faut préparer les affaires, faire manger toute la petite famille, sortir le chien, la poubelle, ne pas oublier de prendre tels et tels papiers pour le bureau, faire chauffer la voiture, etc.

arrêter le sucre dans les boissons sucrées

Sur le trajet, c’est la course : Lucie a l’impression que justement le jour où elle est en retard, elle se prend tous les feux rouges. Elle fait la route en gardant l’oeil braqué sur sa montre. Quand elle arrive enfin au travail, elle se sent déjà épuisée. Pour se récompenser et parce qu’elle en a bien besoin, elle fait un saut à la boulangerie du coin et elle achète un bon petit pain au chocolat fourré à la pâte d’amandes (son préféré).

Une fois encore, ce petit moment plaisir lui fait du bien, mais la sensation est de courte durée. Très vite, le stress des dossiers à rendre, du téléphone qui n’arrête pas de sonner et de tous ces mails auxquels il faut répondre la rattrapent.

Lucie se fait souvent la réflexion qu’elle éprouve parfois plus de plaisir avant d’acheter ses petites gâteries sucrées qu’en les mangeant, car dès qu’elle termine ses petits gâteaux, une sensation de trop peu et de : « j’en reprendrais bien un petit » apparaissent. Avec le temps, ces sensations se font de plus en plus présentes, et Lucie y cède de plus en plus. Mais n’en a-t-elle pas besoin? Sa vie est tellement stressante que Lucie a l’impression qu’elle a absolument besoin de ces « moments récompense », de ses trois cafés sucrés quotidiens et de son petit-déjeuner gourmand, de son « quatre-heures » sucré si apaisant.

Le soir, quand elle rentre chez elle après une journée de boulot, une journée passée à courir dans tous les sens, Lucie se sent épuisée. Là encore, elle cherche une récompense après une journée bourrée d’insatisfactions et de sensations de « trop peu » morales et physiques. Trop peu de bien-être, trop peu de repos, trop peu de calme et de sérénité. Lucie s’affale sur son canapé, devant sa télé. Elle ouvre un paquet de petits gâteaux ou une plaque de chocolat. Cette sensation délicieuse en bouche, Lucie aime la faire durer. Alors elle termine le paquet. Quand c’est terminé, elle résiste à l’idée d’en ouvrir un autre. En se voyant dans la glace du couloir, Lucie remarque bien ces deux poignées d’amour qui lui épaississent les hanches. Sa silhouette s’est épaissie. Il faudra qu’elle se mette au régime. Nouvelle insatisfaction. Renoncer à la gourmandise, son seul petit plaisir de la journée? Lucie s’y refuse. Et c’est sur cette frustration qu’elle va se coucher. Elle dort d’un sommeil agité.

Vous retrouvez-vous dans cette description? Bien sûr, Lucie est un cas extrême. Nous ne sommes pas tous au point où nous consommons 3 cafés sucrés, 2 pâtisseries et 1 paquet de petits gâteaux chaque jour. Mais le calcul de notre consommation de sucre le révèle : nous en mangeons beaucoup trop.

Maintenant, vous me direz que peut-être que si Lucie a une vie stressante, ce n’est pas à cause de son alimentation, mais à cause d’un travail stressant, d’un nombre élevé de choses à faire, etc.

Prenons-nous donc au jeu et décrivons ce que fut la vie de Lucie lorsqu’elle arrêta d’être accro au sucre.

Récit d’une vie sans sucre

Lucie se réveille le matin. Il est 6h30. Elle se lève une demi-heure plus tôt que le reste de la maisonnée. Elle apprécie beaucoup ces moments de sérénité, quand elle est toute seule dans la maison vide. Elle profite de ce calme pour manger tranquillement et pour prendre sa douche. De toutes façons, elle n’a plus sommeil. Elle est bien réveillée et elle se sent en forme. Deux fois par semaine, elle met à profit ces précieuses minutes de tranquillité pour faire une séance de sport de 25 minutes.

Son petit-déjeuner est composé d’un assortiment de fruits frais et de fruits secs. De quoi tenir pour le reste de la journée avec un bon socle d’énergie, de force et de dynamisme.

Comme Lucie s’est levée plus tôt, elle a eu le temps de préparer ses affaires. Lorsqu’elle réveille ses enfants, elle le fait dans le calme et avec le sourire. Ils ne l’énervent plus autant qu’avant. En fait, depuis que le sucre a disparu de leur alimentation, eux-mêmes sont plus apaisés, moins turbulents.

Toute la petite famille monte dans la voiture avec quelques minutes d’avance. Lucie prend le temps de sortir sa poubelle et d’arroser ses plantes avant de partir.

Sur la route, on chante des chansons et on se raconte ce que l’on a à faire pour la journée à venir. Tout ce petit monde vaque à ses occupations. Lucie arrive au travail avec plaisir. Elle a rapporté sa bouilloire et elle se prépare une tisane. Elle ne la sucre pas. Elle n’en a pas besoin. D’ailleurs, elle trouve que le sucre masque le goût réel des aliments qu’elle consomme. Alors, elle préfère l’éviter. En plus, cette tisane réglisse-menthe poivrée est dynamisante et elle a un goût naturellement sucré. Alors, pas la peine d’en rajouter !

Lucie traite les dossiers du jour. Comme d’habitude, il y a les urgents, les très urgents, et les dossiers encore plus urgents qui auraient dû être traités hier. Lucie sourit. Elle n’a pas moins de contraintes dans sa vie depuis qu’elle a choisi d’arrêter le sucre, c’est vrai ! Mais elle se rend compte que sa façon de réagir aux choses n’est pas la même. Elle prend les choses avec le sourire, avec plus de détachement, en fait. Et cela se ressent : La semaine dernière, la chef de son service l’a convoquée pour la féliciter : Lucie est plus efficace, elle gère plus de dossiers, et ses clients apprécient son contact. Ils la décrivent comme une personne très agréable et toujours enjouée.

Au déjeuner, Lucie se régale à la cantine d’entreprise : Il y a des brocolis. C’est drôle, avant, elle n’aimait pas trop les légumes. Maintenant, elle rêve littéralement de fruits bien mûrs et de légumes bien verts ! Elle apprécie davantage leurs goûts variés, et du coup, elle en mange plus. Ses repas sont plus équilibrés, plus riches en vitamines et en minéraux, et cela se ressent : Lucie se sent en bien meilleure forme générale. D’ailleurs, le week-end dernier, elle a fait un petit footing avec son amie Pauline, et vous savez quoi? Elle n’était même pas fatiguée !

A 16 heures, Lucie déguste une pomme. Lucie a pris un abonnement pour recevoir chaque semaine un panier des fruits et légumes de la ferme, à deux pas de chez elle. Cette pomme a un goût unique. Elle est bourrée de sucres, oui, mais de bons sucres, naturels et sains pour l’organisme ! Lucie se régale. En face d’elle, sa collègue mange des petits gâteaux industriels au chocolat. Elle lui en a proposés, mais Lucie a poliment refusé. Ce genre de produits transformés lui semblent bien trop sucrés, à présent. Elle n’arrive même pas à les manger. Son palais n’est plus habitué à de tels aliments.

Lucie reste une heure de plus au travail : on lui a proposé de faire quelques heures supplémentaires, et Lucie a accepté. Cela permettra de mettre un peu de beurre dans les épinards, comme on dit ! En fait, il y a toujours quelqu’un de malade, dans le service. Surtout en cette saison. D’habitude, Lucie n’échappe pas non plus à la grippe, mais cette année, elle a choisi de prendre des figues marinées à l’huile d’olive en traitement préventif. Alors cette année, ni elle, ni ses enfants, pas même son petit Léon d’habitude si fragile, ne sont tombés malades. Il y a bien eu un petit début de rhume, mais quelques tisanes et quelques figues en ont eu raison en deux jours.

Le soir, en rentrant chez elle, Lucie a d’autres petits plaisirs qu’avant : Elle aime prendre du temps à faire des jeux avec ses enfants.

Au dîner, elle prépare un plat de légumineuses. Ses enfants aiment beaucoup les lentilles, un plat qui a du goût, qui est très sain et bourré de fer. En une demi-heure, le plat est sur le feu, en train de cuire. Lucie est heureuse d’avoir renoncé aux plats tout prêts. Elle trouve que finalement, ce n’est pas si difficile, de faire la cuisine. En plus, parfois, le week-end, elle prépare de plus grande quantités afin de pouvoir congeler une partie de ses repas pour la semaine à venir, ce qui lui permet d’être davantage tranquille en soirée.

Le soir, elle dort un peu plus tôt. Elle regarde moins la télévision, et si elle a un petit creux, elle grignote quelques noisettes, ou quelques cacahuètes non salées.

Finies les fringales, finis les grignotages intempestifs. Lucie se sent mieux dans sa peau et mieux dans son corps. Elle a perdu 7 kilos sans vraiment s’en rendre compte et sans avoir la sensation de se priver depuis qu’elle a banni les sucres artificiels de sa vie. Bien sûr, le début du sevrage ne fut pas facile. Pendant trois semaines, elle a ressenti de plus grandes sensations de fatigue qu’avant. Elle a même été beaucoup plus irritable pendant cette période, mais elle a poursuivi ses efforts.

A présent, Lucie ne reviendrait en arrière pour rien au monde. Elle est plus calme, plus apaisée, plus sereine, et elle a l’impression qu’elle apprécie bien mieux toutes ces petites belles choses que lui apporte la vie.

Rééquilibrer son organisme pour se débarrasser de ses mauvaises habitudes

Mais alors, comment arrêter le sucre? Des solutions existent ! Arrêter le sucre, c’est changer sa vie. Et cela passe par un processus total : un changement d’alimentation, certes, mais aussi faire du sport, savoir reprendre du temps pour soi, rééduquer son palais et son système digestif à manger différemment. Le processus d’arrêt du sucre dure 3 semaines. En 21 jours, on peut rééduquer complètement son organisme et lui apprendre à se nourrir et à vivre différemment. Certains exercices, certaines astuces peuvent vous faciliter la tâche et vous rendre ces trois semaines de sevrage beaucoup moins ardues.

En tant que coach, je peux vous accompagner durant cette période. Je suis passé par cette étape dans ma vie, et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. D’ailleurs, c’est ce que je raconte dans cet article que j’ai écrit pour le journal L’Express. Mes conseils ont déjà permis à des centaines de personnes de transformer leur vie. Pourquoi pas vous ?

 

formation sucre

Oui, je veux bénéficier d'un accès gratuit à mon premier jour de formation pour "Arrêter le sucre, maintenant !" (C'est sans engagement !)

Je bénéficie gratuitement de mon premier jour de formation pour arrêter le sucre !

Merci de vous être inscrit !